Inktober pour toi et moi
Reviews littéraires

Inktober pour toi et moi

Aujourd’hui on se retrouve, toi et moi, main dans la main, remontant lentement la plage dans la brise marine rafraîchissante d’un soir d’été. Nos orteils s’enfoncent dans le sable doux et fin qui se soulève à chacun de nos pas, les vagues viennent lécher nos pieds avant d’y déposer leur baiser salé. Tout va bien, je suis revenue. Tu peux relâcher cette grande inspiration paniquée que tu retenais frénétiquement depuis très exactement 158 jours. Pardonne-moi ces longs mois d’absence et prends ta place dans la petite barque qui nous attend là-bas.

Me revoici donc, fin octobre, avec une review littéraire un peu particulière sur le thème de l’Inktober ! Comme chaque année a lieu le fameux challenge où tous ceux qui se sentent une âme d’artistes ont pour mission de déverser leur savoir-faire à travers tous les portails d’internet en postant une création par jour, inspirée ou non (il paraît qu’on vit toujours en démocratie) de la prompt list officielle.

Et moi, comme chaque année, les mirettes remplies d’étoiles filantes et de comètes enflammées, je me promène allègrement de réseau social en réseau social, émerveillée devant tant de chefs d’oeuvre. Chaque onglet ouvert comme tant de petites fenêtres dont Sylvain Tesson dirait qu’elles invitent la beauté à entrer et l’inspiration sortir. (Ah si, tu connais Sylvain Tesson ! Voyageur, photographe, écrivain, aventurier, nouvelliste, Prix Goncourt 2009- a man. D’ailleurs tu peux retrouver ce soir même, à l’heure où je t’écris, son film Octobre Blanc sur Arte à 23h15. Et sinon, hit the replay button 🔁 !)

Voilà donc comment je dépense mes thunes de temps libre automnal, bavant devant vos illustrations bourrées de talent, alors que je suis personnellement dans l’incapacité la plus totale de tracer un trait droit. Ou de travers. Ou courbé. Enfin, t’as compris, le dessin et moi, ça donne pas un chiffre bien rond.


Du coup je viens te présenter un petit bouquin un peu particulier, qui s’adresse justement aux cas les plus extrêmes de graphophobes mention spéciale dessin (oui parce que sinon je ne serais quand même pas là à t’écrire plus ou moins trois fois par an) ! On dit Saluti à Tout dessiner comme par magie de Miyatachika, collection des loisirs créatifs l’atelier de dessin des éditions MARABOUT.

 

(un intrus s’est glissé dans cette présentation.)

Alors quel est le principe ? T’apprendre à dessiner plein de trucs divers et variés sous forme de petits croquis tous sympas à caser un peu partout et surtout sans prétention. Le but n’est évidemment pas de devenir la prochaine révélation du grand monde de l’Illustration (quoi qu’il faille bien commencer quelque part ?), mais si comme moi t’as jamais tracé une figure vaguement ressemblante à quelque chose ayant réellement corps sur le plan physique terrestre, tu tiens maintenant entre tes mains le grimoire des soeurs Halliwell. Ouais, le Livre des Ombres ouais. Carrément.

Avec un sommaire couvrant notamment comme on peut s’y attendre les thèmes des animaux, plantes, personnages, aliments, objets, bâtiments, véhicules, et saisons, ce petit guide vient te montrer pas à pas, sans explication écrite, comment dessiner d’adorables petits gribouillis qui finalement auront vraiment la forme du gribouillis que tu visualisais dans la partie “optimiste ambitieux” de ton cerveau.

Exemple rubrique animalière sur le thème d’Halloween pour rester pumpkin-spicy-spooky 🎃👻🦇 avec ces petites chauves-souris :

 

 

Et TADAAA ! Oui, pas d’étape numérotée, pas d’explication écrite particulière, juste l’élaboration en quelques traits de ton modèle recherché, idéal pour annoter tes carnets et autres bujo (oui je te vois Monsieur/Madame/Mixe Je-contrôle-ma-vie (c’est la parenthèse dans la parenthèse qui n’est pas grammaticalement correcte ici, pas l’usage du neutre inclusif que t’as lu et qui n’a même pas liquéfié tes pupilles, de rien.)) Mais est-ce que ça marche vraiment ? Parce que ce genre de livre n’est pas nouveau et ne constitue en rien une révolution, des “pas à pas faciles et pratiques pour apprendre à tout dessiner” on en a tous qui prennent la poussière par dizaines sur nos étagères, et dont on ne s’est jamais vraiment servis. Alors pourquoi je vous parle de lui précisément ?

Expérience pratique, me voilà avec un devoir maison. En fait ce livre c’est un petit cadeau de ma génitrice qui sait que j’adore gribouiller même si les voies de l’encre me demeurent impénétrables. Autant vous dire que c’était loin d’être ma première tentative en la matière, je suis abonnée aux loisirs créatifs foireux depuis un bon bout de temps, et je pensais pas que j’arriverais un jour à quelque chose. Mais je feuillette le bouquin qui se présente sous une forme hyper attrayante il faut le souligner, ça donne vraiment envie de s’asseoir et essayer, avant de me lancer section “Sites historiques célèbres”, fin de la rubrique architecture. J’ai le goût du risque je suis comme ça. Ça tombe bien, je dois envoyer un colis à ma сестра Macha, je vais lui faire un clin d’oeil grand froid sibérien et j’opte pour la Cathédrale Saint Basile. Ok, alors qu’est-ce que je suis censée faire ?

 

 

Ah, bon. Ça me paraît quand même un peu compliqué pour commencer, je suis pas vraiment sûre de quel trait je veux massacrer en premier avant de pouvoir m’écrier “wow, encore raté”. C’est pas hyper détaillé non plus, je m’attendais à plus d’étapes, ou de consignes, qu’on me dise quoi faire, c’est un peu trop libre là. Je tente quand même, le goût du risque on vous dit.

 

 

De but en blanc, au stylo-marqueur noir fin qui me quitte jamais et surtout ne s’efface pas, je recopie. En général ce genre de guide me lasse parce que j’ai vite le sentiment de religieusement suivre les commandements de la Bible tête baissée en pénitence, et toute l’activité perd son intérêt. Dessiner c’est pas censé être une corvée. Mais curieusement là sans m’en rendre compte j’ajoute des détails trop tôt en avance parce que je me prends au jeu, je me balade sur les petits schémas, mon regard se promène partout pendant que ma main ondule sur la feuille et je m’éclate vraiment. J’aurais recommandé de le tenter même si le résultat n’avait rien donné, j’avais aucune attente particulière de ce coté-là. Mais curieusement c’est pas si mal, je suis franchement agréablement surprise, c’est la première fois que mes phalanges tiennent un stylo qui trace une silhouette ressemblante à l’objectif de base. Toute contente, je décide d’ouvrir un carnet et retenter l’expérience avec d’autres monuments et non seulement je suis plutôt fière de ce que ça donne, mais surtout c’est super ludique et je retrouve enfin ce côté je-gribouille-je-m’amuse-pas-de-prise-de-tête qui manquait cruellement à tous ces autres guides de la Sacre-Sainte Illustration.

 

D’autres mises à l’épreuve du Feu.

Comme promis, pas de fantastique envolée artistique au rendez-vous, pas de déferlement tsunamique de talent créatif dans mes veines, mais un résultat quand même très sympa et appréciable pour la cause perdue que je suis, tout en détente et bonne humeur. Maintenant je suis réconciliée avec le dessin, j’en fais même un peu tous les soirs, mon propre petit Inktober de mon côté, et je suis soufflée en me disant “même moi !”.

Il faut noter que le livre est en plus de ça bien construit et structuré puisqu’avec son sommaire plutôt complet pour quelque chose qui se veut très ludique et léger (quand même 2000 illustrations au compteur!) , chaque rubrique propose des illustrations simples d’éléments basiques, avant d’évoluer vers d’autres suggestions plus poussées et finir sur un petit défi. Direction du côté de ton assiette.

 

 

La réussite de ce petit guide tient dans le choix, enfin pertinent, du style des modèles. Les illustrations résolument kawai -かわいい de Miyatachika sont juste adorables et craquantes, réellement reproductibles par n’importe qui, et divertissantes à réaliser. Qu’on s’en serve pour décorer quelque chose en particulier ou simplement se détendre, on passe un moment agréable et on a pas envie de laisser cette couverture là s’étouffer sous des moutons de poussière. Mais si, promis, même toi ! En attendant je le recommande, c’est ma petite pépite du moment, et je vais checker les éditions pour voir ce qu’il s’y fait d’autre de ce côté-là suite à cette bonne surprise. Sur ce, je te laisse, avec un dernier extrait bien de saison !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *